mercredi 18 octobre 2017

Vendredi 22 mai 2015 : Castellane – auberge du Point Sublime.

Parvenus mercredi dans les Alpes-de-Haute-Provence, nous avons passé la nuit dernière au camping municipal Carajuan (commune de Rougon), au bord du Verdon.

Porte d’entrée des gorges du Verdon, Castellane semble protégée par sa haute falaise de 184 mètres sur laquelle la chapelle Notre-Dame du Roc domine la ville.
Je suis sur place à 8h30 pour débuter ma randonnée. Le GR 4 s’embranche en face du grand parking pour longer la rive droite du Verdon. Il contourne la ville et rejoint la route des gorges à la sortie de l’agglomération, commence à grimper sur une petite route, franchit un torrent sur un pont. Délaissant le bitume, il emprunte un sentier sur une voie romaine à flanc de montagne. Le chemin en balcon domine au sud les méandres du Verdon. Au nord, à la faveur d’une éclaircie dans la végétation, l’arête dolomitique des Cadières de Brandis apparaît, "éperon rocheux qui dresse sa haute stature tel un immense château féodal".
Après une grimpée raide sur des flancs arides, j’atteins un oratoire au col de la Chapelle Saint-Jean (950 m). Je poursuis mon parcours parmi des landes de genêts d’Espagne et les touffes d’aphyllantes (ou œillets bleus) de Montpellier, fleurs omniprésentes, caractéristiques des garrigues. Des machaons effectuent leur vol de parade sur les prairies.
J’arrive à Chasteuil, un village perché dominant la vallée du Verdon, habité par une communauté de jeunes artisans. La voie romaine continue de monter et pénètre dans une belle forêt de chênes à laquelle succède une lande de genêts. Je m’arrête le long du chemin pour sortir un casse-croûte tiré du sac.
Par la suite, je sors de la zone boisée pour atteindre un col à 1248 m où subsistent les ruines d’une bergerie. 




Je gagne le vaste plateau de Suech, doline herbeuse étrangement plate et longue à traverser. A l’est, au pied de la barre de Catalan, un troupeau de moutons est là, gardé par des patous, mais suffisamment éloigné de mon parcours pour ne pas inquiéter les chiens. Je contourne la barre avant d’entreprendre une descente raide et interminable à flanc de falaise vers le village de Rougon (930 m). Peu avant, s’offre à moi la vision de la gigantesque faille des gorges du Verdon. Sous le village, près du lavoir, j’emprunte un raccourci qui dévale vers un carrefour de routes et l’auberge du Point Sublime (787 m). Il est 15h10. Viviane est là, sur le parking, avec le Ducato. Le belvédère du Point Sublime permet d’admirer la clue du couloir Samson où se faufile le Verdon.

Nous descendons par la route des gorges et retournons au camping Carajuan pour y terminer l’après-midi et y passer à nouveau la nuit. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire